La source


Le quartzite du Taunus, qui est imperméable, fait ressortir l'eau de la source déjà en altitude.
La source, qui au XIXe siècle ne s'était encore jamais tarie, se déverse dans un creuset. Sous les murs, un déversoir dirigeait le surplus d'eau vers l'extérieur.


La source était très importante pour la fortification. Lors d'un siège, l'eau ne venait jamais à manquer aux hommes et au bétail.



Outre l'alimentation en eau, les vivres devaient être stockés dans l'enceinte lors des périodes noires. Ces vivres étaient composés de différentes céréales cultivées et récoltées dans les environs. Les sortes connues étaient l'orge, le blé amidonnier, le petit épeautre, l'épeautre, l'avoine et le froment. Des légumes secs, comme les lentilles et les pois, ainsi que des pois de senteur étaient également cultivés. À cela s'ajoutait l'élevage du bétail. Les cochons (environ 53%) et les bœufs (34%) faisaient à cette époque tout autant partie du cheptel que les moutons et les brebis. Les repas pouvaient également se composer d'oiseaux aquatiques et de chiens. La chasse ne jouait qu'un rôle minimal dans l'alimentation.